Un noël pas comme les autres !

newsletter 5

Un dernier shooting photos et nous étions partis sur la route après trois semaines basés à Ohakune. Nous laissions donc le Mont Ruapehu en direction de la fameuse Forgotten World Highway. Un passage par Taumaronui, puis arrêt dans un free-camp au bord de la Whanganui river. Là nous prenons le temps d'une bonne sieste pour dissiper la fatigue accumulée de ces derniers jours. Le lendemain, pour réveiller les pupilles, petit bain frais. Départ sur la Forgotten Highway:

- route de 150 km

- sans aucune station essence

- 12 km de route gravillonnée

- tunnel de 180 mètres de long, étroit, à circulation alternée

- sans réseau

Nouvel apparte, la Forgotten road suit sur une large partie un axe ferroviaire dédié au vélorail.

Nous arrivons à l'autre bout sans encombre et pas peu fières de notre canabis. Toutefois nous regrettons de ne pas avoir fait d'arrêt à la République de Whangamomona. Une communauté ayant déclaré son indépendance en 1989. 

Petite balade urbaine à Stratord pour profiter de l'un des nombreux parcs de la région de Taranaki. Région connue pour ces nombreux parcs paysagers et jardins d'ornement ; n'oublions pas nos études de paysage ! 

Nous découvrons enfin la côte à Waitara où nous choisissons de passer la nuit. Une bonne soirée autour de quelques bières, en compagnie d'un autre backpacker, c'est aussi ça les plaisirs du voyage sur la route !

Vendredi 23 : journée au Pukekora park. Formidable parc de renommée mondiale, composé de plusieurs ambiances (japonaise, exotique et endémique). Celui-ci abrite aussi diverses collections de végétaux notamment une serre dédiée aux fougères. Fontaines, plans d'eau, théâtre et même un zoo sont également présents sur le site. Bref de quoi y passer la journée, et même plus ! En effet nous y sommes retournées en soirée pour admirer les nombreux jeux de lumières mis en place à l'occasion du festival des lumières. Ça fait du bien de voir un espace paysager soigné, si bien qu'on a pu se rentre compte une nouvelle fois de la richesse de la flore néo-zélandaise ainsi que de certains sujets remarquables (taille et âge).

Ayant fait le choix de passer le réveillon tous les deux, celui-ci pris une tournure totalement différent de ceux des années précédentes. Pas de sapins, pas d'illuminations ou très peu, pas de famille. Cependant nous étions bien décidés à profiter de notre journée. Mise en jambe dans la  matinée avec l'ascension du Roc Paritutu offrant une vue à 360° sur New Plymouth et ses plages de sable noir.

Cap sur Opunake via la célèbre Surf highway pour y jeter l'ancre. Une sieste au bord de la plage avant de se jeter à l'eau. Nous voilà fin prêts à déguster notre soirée.

Au menu toasts de saumon et de bleu, puis, dressé à l'assiette sur son lit d'oignons et de poivrons, un steack, accompagné d'un gratin de pomme de terre. En apéritif quelques bières Monteith puis une bouteille de Cabernet Merlot.

Et oui on y met quand même les formes, made in gaz coocker ! Musique et couché de soleil ont conclu ce réveillon pas comme les autres. En somme, pour ce premier noël choisi, pas de cadeaux hormis celui d'apprécier la simplicité du moment.

Puis, quelques jours à Opunake à vaquer entre newsletter, cafés, plages, ... et surf !

Une expérience inédite accompagnée de nombreux fous rire ! De nombreux échecs avec tout de même quelques belles réussites....pour Tristan. Mais on ne compte pas en rester là !

Ayant réservé le Ferry pour le 2 janvier il était temps pour nous de prendre doucement la route de Wellington. Halte à Whanganui, ancienne ville coloniale, située à l'embouchure de la Whanganui river sur laquelle nous avons fait notre trip en canoë. Une ville charmante en comparaison des autres villes traversées, plus fleuries, plus verte et aux dessins moins géométriques ( bien que la photo ci-contre ne le montre pas vraiment).

Dernier arrêt avant la capitale : Kapiti Coast. Sur la plage abandonnée, coquillage et crustacées....Plus sérieusement, les coquillages oui, mais surtout une multitude d'espèces d'oiseaux venant de Kapiti Island. Quelques heures de marches sur le cordon lunaire et nous reprenons la route pour atteindre enfin la Capitale.

Vendredi 30, début de journée dans les start-in bloc sous un beau soleil. Visite d'une partie du musée national Te Papa le matin, le plus grand de Nouvelle Zélande. Bien qu'il y ait de quoi s'occuper pendant deux jours, nous avons préférer grimper le Mont Victoria pour profiter du beau temps et de la vue ; quit à y revenir lors de notre prochain passage. L'effort en valait la peine : vue à 360° sur la baie. Puis dans la soirée petit verre sur les quais, une pose s'imposait! 

Les jours suivant ont été occupés entre flâner en ville - "il faut vivre la ville" (P.Kirscher) - repos, ou plutôt remise de lendemain de cuite et bien sur quelques visites.

Pour parler du nouvel an, il fut aussi bien différent des autres, placé sous le signe de l'improvisation. Coup de chance de notre part, nos pas nous ont guidé dans le Mishmush bar, un des plus réputés de Wellington. C'est ici qu'au grès des rencontres nous avons passé notre soirée et effectué notre passage à la nouvelle année.

En impression générale, Wellington est une capitale atypique - vraiment intéressante - à tel point que nus avons pu nous baigner dans son port ( à l'eau turquoise), apprécier ses espaces verts (nombreuses collections de végétaux) et observer l'adaptation du bâti et es réseaux par rapport au relief de la région. De part sa taille, comparable à une métropole française, nous avons pu rapidement nous imprégner de son mode de vie, au quotidien très venteux.

Toutes les bonnes choses ont une fin, il est maintenant temps pour nous de lever l'encre. 2016 et l'île du Nord sont derrière nous, la vraie aventure peut maintenant commencer.

Les joies du wwoofing à la montagne !

newsletter 4

Tout d'abord, pour les followers assidus, veuillez accepter nos plus plates excuses. Ces dernières semaines ont été particulièrement chargées, en voici la raison :

Basés depuis le premier décembre à Ohakune, nous avons pu occuper notre temps à visiter les différents sites d'intérêt naturel de la région. Cette ville située sur les contreforts du Ruapehu est le point de départ des adeptes d'activités-nature vers les parcs nationaux du Tongariro et du Whanganui. Cette localisation est au centre de nombreux courts d'eau provenant de la montagne. Ainsi nos diverses excursions avaient généralement pour objectif la découverte d'une chute d'eau, celle-ci pouvant être de taille et de formes différentes. Comme pour un défi, Tristan ne pouvait résister à l'appel de l'eau !

Waitonga Falls
Waitonga Falls

Au court de ces balades, divers paysages se sont offerts à nous débutant sur des forêts majestueuses, sombres et humides, puis des arbrisseaux couverts de lichens pour finir sur des plateaux tourbeux.

Pour les férus de train, on a pu voir un viaduc atypique datant des années 1900, comparable dans une certaine mesure aux œuvres de monsieur Eiffel !

Makatote viaduct
Makatote viaduct

Entre temps, nous avons reçu un petit message de nos amis de Rotorua nous invitant à passer une soirée avec eux à National parc Village ; quelques bières, des fou-rires et le must, une partie de mini-golf dans le noir !

En parallèle, chez Gloria et Charli, nos hôtes de Mangateitei road, l'heure était à la création de plates-bandes et au désherbage du jardin ; un désherbage musclé ! Par la même occasion nous avons enfin pu avoir notre premier contact avec les fameux moutons neo-zélandais.

Nos derniers travaux au court de ce wwoofing ont été la plantation de légumes et la confection d'une couverture de protection des blueberries.

Quant à Gloria et Charli, c'est un couple qui au fil du temps a développé un mode de vie simple. Leur quotidien est ponctué de tea-time qu'ils savourent pleinement avec quelques lectures. A des fins économiques mais pas seulement, ils mettent également tout en œuvre pour produire au maximum par eux-mêmes tant dans la viande et les légumes que dans la fabrication de fromages et de boissons alcoolisées ; notamment de succulentes bières !

Toutes ces conditions ont fait naître de véritables échanges aussi bien dans les discussions que dans les savoirs-faires (découverte de la cuisine française).

A l'approche de Noël nous nous sommes rendus dans le village voisin avec nos hôtes, pour assister au défiler annuel de fin d'année. Un moment mémorable ! Plongés dans le folklore local nous avons pu observer tous les habitants réunis pour l'occasion ; dans une ambiance de fête à mi-chemin entre la braderie et la fête foraine. 

Etrangement, cette expérience nous aura permis de prendre conscience d'une autre réalité de la Nouvelle-Zélande. Une réalité plus populaire, à l'écart des grandes villes, où l'agriculture et la sylviculture sont les seuls domaines d'activités. Chose déjà soupçonnée, nous nous sommes rendus compte d'un certain clivage entre les maoris et les "white people".

Tongariro Northern Circuit

Nos sacs bouclés, notre van en sécurité (laissé chez nos hôtes) , nous étions fin prêts pour quatre jours de treck autour de la Montagne du Destin, tels Frodon et Sam.

jour 1 : levés 5h30 direction Whakapapa Village.

A peine réveillés et déjà mouillés, nous entamions notre marche à 8h30.

Au programme des réjouissance : pluie, vent, brouillard et marche à travers de vastes plateaux d'herbacées rythmés de courts d'eau.

Un crochet par Taranaki Falls et nous voilà à la hut (1400 mètres), 4 heures plus tard.

Après midi montage de tente, excursion et lecture.

Jour 2 : La nuit sous tente en altitude, fut comme qui dirait...glaciale !

Objectif de la journée, ascension du Mt Tongariro culminant à 1900 mètres.

- Le sentier en fond de vallée laissa rapidement place à une montée abrupte : 300 mètres de dénivelés !

- Traversée d'un immense cratère au milieu de la neige, une barre de céréales et nous voilà partis à grimper en direction du sommet.

- Quelques minutes au sommet en attendant une vue dégagée, puis nous entamons la descente vers le Red Crater et les lacs d'émeraude.

Pause pique-nique à 15heures.

Dernière section de la journée, un descente escarpée puis traversée de Rangipo desert : genoux mis à rude épreuve avec les sacs à dos !

Fatigués mais pas peu fières de notre ascension, nous arrivons Oturere hut à 17 heures. Choix raisonnable de notre part nous dormions en hut pour cette nuit là, au chaud.

Jour 3 : Temps de marche estimé à 3 heures ; nous décidions de retarder notre départ en raison du temps plus que couvert.

Nuit sous tente au claire de la lune, la, la, la, la...pardon on s'égare !  

Jour 4 : Météo prévue au beau. Prêts à 10 heures pour notre dernière étape, celle-ci prévue pour 6 heures de marche. Motivés par la vue dégagée des deux montagnes (Ruapehu et Ngaruhoe) présents de part et d'autre du sentier, nous voilà lancés !

Malheureusement, la réalité de la montagne nous rattrapa : vent et averses violents ! La fin de la marche pris à ce moment là une autre tournure que celle escomptée. Menée par un froid mordant Mouth dévala la montagne en 4h30, soit une heure et demie de moins que prévue.

Grâce à Gloria et Charli, nous avons pu avoir une douche chaude et apprécier un bon repas !

Pour résumer ces quatre jours nous avons pris plein la face, plein les muscles et surtout plein la vue !

 

Deux jours à donner un coup de main à nos hôtes et nous voilà repartis pour trois jours de trip sur la Whanganui river.

Whanganui Journey

En effet c'était Noël avant l'heure ! Nous nous sommes payés la descente en canoë, réputée pour son paysage unique et pittoresque. Bidons chargés, mise à l'eau à Whakahoro. Au programme de ces trois jours, ballade paisible, ponctuée de quelques rapides plus ou moins impressionnants. Gorges verdoyantes et cascades ont rythmé nos journées au fil de l'eau.

Déçus du manque de vie sauvage, nous nous sommes contentés de quelques chèvres et canards. Toutefois le rôle du Doc (department of conservation) dans la préservation des milieux naturels, nous a permis d'apprécier la flore endémique par moments majestueuse !

Pour parler de nos soirées au bord de l'eau, elles ont été douces accompagnées de bain quotidien et de quelques bières. Mathilde fête pour l'occasion son 21ème anniversaire.

 

 

 

" Au bord de la rivière

dans l'eau, dans l'eau ..."

Chargement du canoë à Pipiriki, pour un dernier retour à Mangateitei Road.

Un second passage chez le garagiste (starter + radio) puis une dernière soirée avec nos hôtes avant les "au revoirs" prévus le lendemain. Cette soirée fut fort sympathique : repas cowboys avec grillade au feu de bois et vin néo-zélandais. Tout ça en admirant le coucher de soleil sur la montagne Ruapehu, en compagnie de tube provenant d'un vieux tourne-disque.

Départ le lendemain vers la côte Ouest et le Mont Taranaki, pour passer Noël sur la plage.

 

On vous raconte tout ça dans quelques jours...


Kia ora !

Newsletter 3

deux semaines riches en échanges et en émotions au cœur de la culture maorie

Déjà trois semaines depuis la dernière newsletter et plein de choses à raconter. Ces dernières semaines nous les  avons partagées avec deux italiens, une létonniene, un espagnol puis sur la fin un français et deux suédois, tel l'Auberge Espagnole.

Rotorua - Candice house
Rotorua - Candice house

Le but de cette jeune coopération internationale, était de rénover dans son intégralité, une maison. Notre hôte, droite dans ses principes culturels maoris menait toute l'équipe à la baguette ; tantôt magique tantôt rigide ! En effet devant la main d'œuvre à disposition, Candice (notre hôte), changeait régulièrement de directions dans les travaux. Notre tâche fut pour la première semaine, de créer un mur de soutènement en bois.

Tristan & Giorgio are making concreat
Tristan & Giorgio are making concreat

Quant à la deuxième semaine, nous avons occupé notre temps à composer son futur jardin et creuser des tranchées (réseaux) !

Mise à part le travail, nous avons trouvé le temps de nous échapper et ainsi tester les lacs alentours :

- Le Blue Lake, turquoise et entouré d'une forêt du Jurassic, telle une vraie jungle (conifères et fougères arborescentes)

- Okareka Lake, célèbre pour ses oiseaux, entouré de collines.

- Rotorua Lake, où là encore nous avons pu voir de nombreuses colonies d'oiseaux et apprécier les différentes nuances de bleus

Dans la même thématique l'expérience la plus incroyable que nous ayons faite jusqu'à présent fut d'aller en pleine nuit, tester l'une des nombreuses sources d'eau chaude de la région. Cette dernière, Kerosene Creek, est une rivière d'eau chaude avoisinant les 35°C, où l'on trouve un bassin d'eau chaude précédé d'une chute d'eau. Ce moment fut magique car connu uniquement des locaux, d'ailleurs on a pu assister la première fois, à des chants maoris !

Aussi nous avons pris du temps pour découvrir Trout Pool Falls. Une pause bien appréciée, car décors somptueux, météo au beau fixe et accompagnée de quelques bières en amoureux ! Bref, une belle virée en Campervan.  

Nos premiers contre-temps

La veille de notre départ nous recevions un mail nous informant que notre prochaine étape (wwoofing) était annulée. Cette nouvelle digérée, nous décidions de rester 24 heures de plus pour nous laisser le temps de trouver un plan B et partager une dernière soirée avec nos amis. Une belle soirée !

Le lendemain, impossible de démarrer le van : batterie à plat, assistance dépannage incompétente, il nous restait plus qu'à attendre lundi pour trouver un garage qualifié. Devant cette impasse, Mathilde décida de ne pas suivre les conseils de l'assistance et de se mettre en quête d'une nouvelle batterie. Le lendemain soir avec l'aide de nos chers amis italiens, celle-ci était en place et nous, prêts à partir : départ précipité car notre hôte souhaitait vivement notre départ...Nous reprenions la route avec 300$ en moins, un autoradio HS : grosse perte (aïe aïe aïe ! dur dur le road trip sans musique ! ) et une belle frayeur... direction Taupo.

4 jours sur la route

1er arrêt, Okaro Lake, encore un lac ! Une courte ballade, un bon bain frais pour Tristan et une paisible nuit.

Pour l'après midi découverte de Taupo et d'une partie de sa côte. puis installation dans un campground connu des backpackers au bord de la rivière Waikato. Fin d'après midi passe au bord de celle-ci avec diverses rencontres au court de la soirée.

Jour suivant, curieux de découvrir l'une des plus impressionnante chute d'eau de Nouvelle Zélande, nous sommes allés voir Huka Falls : un étroit couloir d'eau bouillonnante au débit époustouflant !

Ensuite direction Kinloch pour faire l'une des très nombreuses rando bordant le lac Taupo. Une longue marche à travers la forêt pour finir sur un simple belvédère.

Un rapide bain pour laver l'effort de la journée et reprise de la route vers Ohakune.

 

Réveil au pied du Mont Ruapehu, petite marche au cœur d'une jungle luxuriante (aux milles variétés de fougères) , pour finir chez notre nouvelle hôte, Gloria. Une petite ferme perdue au pied de la montagne du destin, encore enneigée.

 

A plus tard pour de nouveaux épisodes, big bisous !

Nos premiers pas chez les kiwis

newsletter n°2

Notre voyage fut long et fatigant : 10 heures jusqu'à Pékin, 12 longues heures d'attente dans l'aéroport chinois puis 12 autres heures de vol jusqu'à Auckland. Le trajet fut malgré tout ponctué de belles images, comme la Taïga Sibérienne (passage à 80 km du Lac Baïkal), le désert de Gobi et pour finir l'épais nuage de pollution flottant sur Pékin.

Accueillis par Peter (voir lien), notre hôte de la semaine, nous avons rapidement pris nos marques. Quelle joie de retrouver le printemps ! Pour résumer, notre première semaine a été plutôt chargée par le nombreuses démarches administratives (compte bancaire, nouveau numéro de téléphone et l'achat de notre van). L'Anglais nous ayant ralenti, il nous a fallu de nombreux aller/retour pour ouvrir notre compte en banque !

Malgré tout ça nous avons pu profiter de la capitale économique du pays. Par soucis d'économie nous avons opté pour la marche, un moyen intéressant de s'imprégner du rythme de la ville. Bâtie entre terre et mer, Auckland conserve une ambiance chaleureuse, et une taille abordable contrairement aux grandes villes américaines que nous nous imaginions.

 

La ville est également marquée par les nombreux parcs et jardins, des anciens volcans (28 au total) et quelques monuments emblématiques. La skytower et le mémorial sont deux sites incontournables que nous avons longuement apprécié. Le Mont Eden reste notre coup de cœur : vue imprenable sur la ville, tranquillité et...vent.

Petit plus, nous avons apprécié nos bières dans les pubs irlandais malgré la nouvelle des élections américaines...

 

Vendredi 11 : enfin, nous prenons la route direction Hot Water Beach, dans la péninsule de Coromandel. La première nuit dans notre van était mémorable : nous pensions être seuls près du lac Waikare, mais en réalité nous étions entourés par de nombreux opossums, à tendance effrayante (grognements).

Le lendemain nous prenions notre premier bain dans l'océan Pacifique (17°) à Hot Water Beach, une bonne chose de faite sur notre liste ; cependant nous n'avons pas réussi à trouver la "hot water" ... surement à cause des nombreux chinois présents sur site.

Après 4 heures de route et de recherches d'un lieu où il nous était possible de passer la nuit ( réglementation stricte) : campings fermés, la nuit, la pluie... nous emmenèrent du côté des McLauren Falls, chez Gilda & Bryan

 

Dimanche 13 : comme convenu nous nous rendions en 'Terre du Milieu", dans les décors de la Comté du film du Seigneur des Anneaux. Malgré notre motivation, la visite tant attendue fut moins mémorable que nous le pensions.

Hobbiton
Hobbiton

Le soir nous trouvions un bel endroit pour passer la nuit, au bord du Lac Rotorua, et nous sympathisions avec un jeune allemand. 

Notre CANNABIS à nous !
Notre CANNABIS à nous !

Notre première expérience de Wwoofing en Nouvelle Zélande a commencé ce lundi...

Gros Bisous !
Gros Bisous !

Sur le départ !

Oyez Oyez braves gens !! Approchez approchez n'ayez pas peur ici sont relatées les aventures de Zam et Mouts, deux jeunes grenouilles qui décident de larguer les amarres pour aller voir ce qui se passe au delà de nos frontières... Ils se sont déjà essayés à quelques escapades par-ci par-là mais cette fois-ci c'est le grand saut !  

 

Plus sérieusement ... Bienvenue dans notre aventure ! Ce site a pour but de vous permettre (amis et familles) de suivre notre périple ou péripéties au fil des semaines. Nous essayerons autant que possible de donner des nouvelles en publiant de courts articles ou de simples photos ou vidéos de nos aventures. Vous pourrez ainsi suivre notre position et si l'envie vous en dit qu'on cale des temps de skype car ne croyez pas : vous allez nous manquer (eh oui nous aussi on va penser à vous !).

Notre position



Voyager, mais pourquoi ?

Voyager de façon itinérante à travers deux pays que tout oppose pendant 10 mois. Première étape de notre voyage la Nouvelle-Zélande, pays aux mille contrastes où l’agriculture omniprésente compose avec une nature digne des plus grands décors de cinéma à l'instar du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson. Riche d'un formidable héritage culturel la terre des maoris est aujourd'hui une destination de choix pour des touristes du monde entier notamment de nombreux jeunes européens qui comme nous sont en quête d'aventures. Ce multiculturalisme sera pour nous l'occasion de rencontrer des personnes originaires des quatre coins du globe.


Télécharger
Planning des 6 prochains mois
Planning-Itinéraire-NZ-finale.pdf
Document Adobe Acrobat 366.2 KB

A l'inverse la Laponie à cheval sur la Norvège, la Suède et la Finlande est pour une majeure partie de son territoire « vierge » et sauvage bien qu'exploitée pour ses ressources agro-forestières. Le nombre d'habitants y est très faible et le tourisme presque inexistant. En effet, la plupart de son territoire est recouvert de forêts ou de vastes plateaux tourbeux, propices à nos grands mammifères européens. Nos pas, nous l'espérons, nous emmèneront à la rencontre des habitants de ces paysages ancestraux où nous participerons aux mythiques transhumances des rennes du père Noël, élevés par les Lapons. Aussi, c'est dans cette « charmante et agréable » région que nous avons choisi de tester nos aptitudes au mode de vie Into the Wild sur les traces de Christopher Maccandless.

 

Bonus, nous rentrerons de ce pays où le soleil ne se couche jamais (en été) en Stop ! Le pari étant de traverser l'Europe en stop, du cercle polaire à la capitale bretonne soit environ 4 000 kilomètres seuls sur la route.

 

Pour accomplir tout ce joli programme nous séjournerons pour la plupart de notre temps dans des places toutes plus insolites les unes que les autres via l'organisme Wwoofing présent dans le monde. Ce sera pour nous l'occasion de s'immerger au plus près des populations et ainsi participer au quotidien des familles qui nous accueilleront. C'est pour nous le meilleur moyen de voyager ! Ça sera également l'occasion d'apprendre des techniques manuelles tant dans le domaine de l'agriculture biologique (élevage et maraîchage) mais aussi de la mécanique, de la menuiserie ou de l'apiculture, (la happy culture quoi !) Nous en profiterons aussi pour booster quelque peu nos compétences linguistiques et économiser quelques précieux deniers car nourris et logés en échange de notre coup de main. Enfin cet échange de bons procédés nous permettra de participer aux activités de loisirs de nos hôtes (surf, kayaks, quad, pêche, équitation et j'en passe…) mais aussi d'être conseillé au mieux sur les visites à faire.

 

A travers ce périple, nous souhaitons également découvrir la nature sous toutes ses formes ; mammifères marins (cachalot plus grand animal du monde), oiseaux très nombreux dans ces pays avec en tête de liste le harfang ou l'albatros (plus grand oiseau du monde), ou encore les grands carnivores de notre vieux continent tel que l'ours brun, le loup ou moins sympathique le glouton (mâchoire la plus puissante du monde). Ce projet étalé sur 10 mois représente pour nous une quête d'un mode de vie simple où la richesse est celle de l'échange et de la rencontre inattendue à l'inverse d'une richesse matérielle et routinière (qui nous le concevons, peut avoir des points positifs).

 

Voilà un bref aperçu du défi dans lequel nous nous sommes lancés la tête en avant… ! J-4 jours, la suite dans les prochains épisodes.

 

Tchao tchao les copaings ! 


Inscris toi à la newsletter


Journée canoë dans la mer de Tasman

Mont Robert Track

Parachute rocks track

Pour l'heure nous continuons notre descente vers le sud où albatros, pingouins et autres merveilles de la nature nous attendent . 

 

 

On pense à vous et à l'hiver bien installé, tcha-tchao !